COMPRENDRE

Cotes & Bookmakers

Avant de se pencher sur les différentes formules ou types de paris qu’il existe pour parier sur un événement sportif, un parieur doit comprendre avant toute chose comment fonctionne le système de cotation des paris sportifs. Les bookmakers français et étrangers n’ayant pas les mêmes cotations et réglementations, il est indispensable de connaître et comprendre ces différences avant de s’attacher les services d’un bookmaker.

LES COTES

Les cotes des paris sportifs sont établies par un opérateur de paris, appelé aussi bookmaker, qui est une personne ou société habilitée à proposer des paris sur internet ou en agence. Une cote permet de savoir à l’avance le montant que l’on va gagner si l’événement sur lequel on souhaite parier se produit. Il suffit de multiplier la cote de l’événement par le montant de la mise que l’on souhaite engager pour évaluer le gain d’un pari.

Dans les paris sportifs, les cotes sont fixes, cela signifie que c’est la cote affichée au moment de l’enregistrement de votre pari qui sera utilisée pour déterminer votre gain si votre pronostic s’avère juste.

Des spécialistes, «oddsmakers», se basent sur de nombreuses statistiques pour calculer ces cotes qui peuvent évoluer avant le début d’un événement en fonction des dernières nouvelles comme notamment les absences de joueurs importants d’une équipe.  La cote fluctue aussi en fonction de la répartition des paris enregistrés par l’ensemble des parieurs. Plus les parieurs misent sur un résultat plus sa cote baisse.

LES DIFFERENTS TYPES DE COTES

Il existe différents types de cotes selon le bookmaker qu’un parieur utilise. PariFuté conseille au parieur débutant de comprendre dans un premier temps la cotation européenne utilisée par les bookmakers français. Plus facile à comprendre, elle demeure la plus répandue aujourd’hui dans le monde. PariFuté vous explique également les autres types de cotes utilisés hors de nos frontières avec des formules simples pour convertir les cotes au format européen, notamment pour les joueurs qui souhaite parier à l’étranger.

• Cote Européenne: C’est le format décimal utilisé par les bookmakers français. Ce système de cotation semble être le plus simple et s’impose de plus en plus face aux autres systèmes de cotations.

Prenons par exemple le match de football de Ligue des Champions FC Barcelone – AS Rome

– En misant 100€ (M) sur la cote du FC Barcelone à 1,25 (C) un parieur remportera 125 € (G)
x C = G  100 x 1,25 = 125 

soit 25€ de bénéfices (B)  G – M = B  125 – 100 = 25

– En misant 100€ (M) sur la cote du match nul à 5,5 (C) un parieur remportera 550 € (G)
x C = G  100 x 5,5 = 550 

soit 450€ de bénéfices (B) G – M = B  550 – 100 = 450

• Cote Anglaise: Bien connu dans les paris hippiques, ce format fractionnel est utilisé par les bookmakers Britanniques.

La cote Anglaise se lit sous forme de fraction

Pour convertir une cote anglaise en cote européenne, il suffit d’ajouter 1 à la fraction

– Cote du FC Barcelone à 1/4 →1 ÷ 4 = 0,25 + 1 = 1,25

– Cote du match nul à 9/2 →9 ÷ 2 = 4,5 + 1 = 5,5

• Cote Américaine: Ce système de cotation utilisé aux Etats-Unis demeure le plus complexe. Le profit réalisable par un parieur est à calculer avec des cotes positives et négatives.

La cote Américaine se lit sous la forme + ou –

Quand elle est négative, elle indique la somme que vous devez miser pour gagner 100€

Quand elle est positive, elle indique la somme que vous gagnerez si vous misez 100€

Convertir une cote américaine négative en cote européenne, avec la cote du Fc Barcelone à -400
 (100 / Cote américaine sans le signe -) + 1 (100 / 400) + 1 = 1,25

Convertir une cote américaine positive en cote européenne, avec la cote du match nul à +450
(Cote américaine / 100) + 1 (450 / 100) + 1 = 5,5

PROBABILITÉ DE RÉUSSITE SELON LA COTE

En plus de permettre au parieur de calculer ses gains, la cote représente aussi la probabilité d’un événement. Plus une cote est basse (proche de 1.00), plus la probabilité que l’événement se produise est grande. A l’inverse, plus une cote est élevée (en s’éloignant de 1.00), plus le résultat est improbable et plus le parieur gagne d’argent si son pari est gagnant.

Une victoire du PSG en championnat à la cote de 1,25 a beaucoup plus de chance de se produire qu’un sacre de la Pologne en coupe du monde à la cote de 40.

Pour calculer la probabilité d’un événement en pourcentage, il suffit d’utiliser la formule suivante:

1 / Cote(C) x 100 = Probabilité en pourcentage (P)

Avec une cote de 1,25, le PSG possède donc 80% de chances de gagner son match de championnat selon le bookmaker: 1 / 1,25 (C) x 100 = 80 (P)

Avec une cote de 40, la Pologne possède donc 2,5% de chances de remporter la coupe du monde selon le bookmaker: 1 / 40 (C) x 100 = 2,5 (P)

La tâche du parieur qui souhaite réussir dans les paris sportifs est donc d’arriver à repérer des cotes qu’il considère sous-évaluée par le bookmaker afin d’en tirer profit. En terme technique, ce genre de pari est appelé un «Value Bet». Il permet à un parieur de bénéficier d’une cote plus élevée et ainsi d’obtenir un meilleur gain grâce à ses qualités de pronostiqueur. Pour réaliser des «Value Bet», il est nécessaire d’obtenir la meilleure cote pour son pari en comparant les cotes des différents bookmakers.  →comparer les cotes

BOOKMAKERS FRANÇAIS & ÉTRANGERS

Les bookmakers réalisent leurs profits sur les paris qu’ils proposent grâce à une marge qui peut varier selon les événements et les montants pariés. La part reversée aux parieurs se nomme le TRJ (Taux de Retour aux Joueurs), c’est le pourcentage d’argent que redistribue le bookmaker aux joueurs. Le TRJ qui varie assez peu entre bookmakers français, est par contre incomparable entre les bookmakers étrangers et français, ce qui explique des meilleures cotes et gains pour les joueurs pariant hors de nos frontières.

En France, l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne) à été créée en 2010 suite à l’explosion du marché des jeux en ligne afin de mettre en place des règles fixes pour les paris sportifs sur le territoire français. Les 3 missions principales de l’ARJEL sont de réguler le marché des paris sportifs en bloquant l’accès aux bookmakers étrangers (sites en .com), uniformiser les sites de paris disponibles en France (sites en .fr), protéger les parieurs français des bookmakers étrangers et aussi les informer sur les risques liés aux paris (dépendance, isolement, pertes financières…).

Les bookmakers français étant taxés par l’état à hauteur de 8%, ils ne peuvent s’aligner sur les bookmakers étrangers. Ainsi, le TRJ d’un bookmaker français s’élève à 85%, lorsque les bookmakers étrangers proposent 92 à 95%. Ceci explique la différence de cotes proposées et l’augmentation constante de joueurs désirant parier sur des sites à l’étranger. Cette pratique qui peut comporter des risques en termes juridiques, notamment lorsqu’un parieur souhaite se retourner contre un bookmaker pour un litige, est pourtant légale au yeux de la loi française qui considère que c’est les bookmakers étrangers acceptant des joueurs français en profitant d’un vide juridique qui sont dans l’illégalité. Parier sur des sites étrangers ne refroidit donc pas de nombreux parieurs français. Souvent obligés d’utiliser un «VPN» pour crypter la provenance géographique de leur connexion internet mais aussi parfois d’un broker (intermédiaire) afin d’ouvrir un compte, ces derniers se servent généralement d’un portefeuille électronique pour effectuer leurs transactions.

Si les différences de cotes et de bénéfices sont flagrantes, d’un point de vue éthique, PariFuté ne peut conseiller d’utiliser ces sites et préfère laisser à l’appréciation de chaque parieur quelle est sa ligne de conduite en la matière. Pour profiter d’un comparatif complet et choisir un bookmaker français  →choisir le bon bookmaker

error: Contenu Protégé